Quand on touche le rêve du bout du doigt…

Ce qui est toujours aussi fascinant, c’est d’essayer d’entrapercevoir la vision des enfants, innocente, sans a priori, frein ou arrière-pensée.

Les yeux en disent long ce jour-là sur le chantier NEEL-TRIMARANS, à proximité du hangar du NEEL 43.

A peine arrivé, deux NEEL 43 sont-là à quelques mètres des enfants. Hors d’eau toute la coque est visible et le bateau semble gigantesque devant eux.

Eux qui disaient le trouver « petit » sur le magazine, semblent à présent réaliser, et les sourires ne s’effacent pas!

Les portes du hangar s’ouvrent, et devant eux les 3 coques alignées (c.f article: « chantier & construction ») sont prêtes à divulguer tous leurs secrets…les questions fusent « pourquoi si….pourquoi ça », les yeux s’écarquillent pour faire le lien avec les modèles « finis » prêts à être mis à l’eau, observés à l’extérieur à leur arrivée.

neel43

Il est temps de passer aux choses sérieuses, nous partons au port des minimes de La Rochelle et embarquons nos moussaillons sur un NEEL 43 gentiment prêté pour l’occasion par son tout nouveau et heureux propriétaire !

Ce qui me surprend à chaque essai, c’est dès le départ du quai, l’absence de bruit (au moteur), le bateau file en silence.

Une fois dans la baie, toutes voiles dehors en direction de l’ile d’Aix, au près, le bateau avance à une allure soutenue  sans forcer, sans chercher la performance.

Notre plan de voilure effectué avec Incidence sera principalement constitué d’une Grand-Voile et d’un Génois sur enrouleur. Un spi asymétrique (avec chaussette), complètera notre « quiver » et permettra de descendre confortablement dans le vent des Alizés!

Nous hésitons encore au sujet de la trinquette, utilité évidente en cas de gros temps pour l’équilibre d’une vraie voile d’avant supplémentaire sur le bateau versus le génois à ½ enroulé… à suivre dans un prochain article « toutes les options »… autant de possibilités que de marins !!!

Un léger ressac se forme avec la vitesse et la mer à l’arrière du bateau, entre les coques, la barre reste souple et très réactive, les trois coques filent silencieuses, les enfants explorent les cabines, le carré, le cockpit sans oublier les cales,  les trappes d’accès au pointes avant, le WC… et les trampolines… il n’en rêvent plus et s’installeraient presque, tout le monde est d’accord sur le choix !

Mais, il  faut vite tempérer tout ce petit équipage, tant l’excitation communicante d’une première se fait sentir avant de s’exercer à un « enfant » à la mer… sans gilet… !!!

Et oui, dans l’adrénaline du moment après avoir fait monter « les femmes et les enfants d’abord » le bateau a largué à la hâte les amarres, laissant à terre des équipements indispensables, on ne nous y reprendra plus… 4 enfants : 2 sur les trampolines, 1 à la barre et le petit dernier qui se lance dans un semi-marathon autour du bateau !

Heureusement nous sommes 6 adultes: chacun veille, et cette petite navigation au doux parfum des jours heureux se termine par un joli coucher de soleil et des étoiles pleins les yeux pour nos pirates en herbes.

Pour les voileux, et les spécialistes, il faudra retenir ce qui a déjà était dit à ce sujet si brillamment au sujet du NEEL 43 « un touché de barre incroyable obtenu par l’unique safran manœuvré par les drosses vectran sur poulies à billes. La mèche de safran est montée sur paliers auto-alignants. La légère gîte (tout est relatif ici sur un trimaran de croisière), participe au touché de barre et permet au flotteur au vent de « voler » au-dessus des vagues. À l’image des autres modèles, il possède une coque centrale « roquée » pour faciliter les virements de bord et les manœuvres de port et des flotteurs aux lignes tendues apportant stabilité de route et prévenant le tangage »…tout un programme pour passionnés, amateurs ou fin techniciens.

A très vite.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

EnglishFrenchSpanish
%d blogueurs aiment cette page :